Ces dernières semaines, je n’ai pas été très présente, ni sur le blog, ni sur Twitter, un peu mieux sur Facebook mais moins que d’habitude, ce qui n’est peut être pas si mal….

 

Comme tu le sais si tu m’as lu , j’ai commencé un nouveau boulot à temps plein il y a une dizaine de jours, que j’ai cumulé avec l’ancien pendant 2 jours. C’est un travail pas évident et qui demande beaucoup d’attention mais qui se fait sans problème…

 

Bien sûr, si mon absence s’était tenue à seulement ça, j’aurai eu beaucoup d’audace à me justifier comme ça… Mais, encore une fois, si tu m’as lu là, tu sais que les moments difficiles sont arrivés avec l’opération de ma mère, dite Mémé Cocotte par Ptitchat. Elle a subi une quatrième arthrodèse, c’est  une opération de la colonne vertébrale très lourde. Je ne vais pas entrer dans les détails médicaux car je ne les connais pas mais pour faire simple, on lui a solidifié la colonne avec des tiges et vis en titane, carbone ou je ne sais quoi… On lui a aussi remplacé les disques intervertébraux avec des bouts d’os prélevés dans la hanche ou le bassin postérieur. Enfin bon, du lourd, du très lourd.

Et évidemment, ça n’aurait pas été aussi compliqué s’il n’y avait pas eu de complications, une seconde opération en urgence, in-extremis de la paralysie et de l’embolie, et si sa sortie n’avait pas été repoussée à la semaine suivante. 12 jours d’hospitalisation pour ma petite mère avec des souffrances atroces et un moral en berne. Heureusement, tu as vu que Ptitchat a pu lui rendre visite et ça a fait du bien à tout le monde…

 

Encore  une fois, ça n’est pas tout… Mercredi 10, soit le lendemain de l’opération de ma mère, une amie de notre famille, très proche, comme ma tante, (voire plus qu’une tante), nous a quittée… C’est arrivé de façon si soudaine et pourtant assez prévisible. Elle était malade depuis de longs mois, nous espérions une guérison puis la sentence du docteur est tombée et les larmes avec. Moins d’une semaine après, elle a tiré sa révérence, préservant ses enfants et son mari de ce départ imminent, confiant la responsabilité de ses derniers vœux à une infirmière. L’annonce de son départ a touché nos cœurs au point que nos mots sont devenus dérisoires. Nous n’étions plus capables que de partager la peine. Cette femme était un ange, bien avant de partir ; elle n’a toujours fait que le meilleur pour sa famille, ses amis et pour les personnes qu’elle ne connaissaient même pas. Un ange, un vrai, dans la bonté et la gentillesse la plus pure qui soit, altruiste et généreuse, fiable, amicale, et tant d’autres qualités que je n’aurai jamais assez de mots pour la décrire. Ce moment a été d’autant difficile qu’avec ma mère à l’hôpital et le nouveau boulot, je n’ai pas pu aller lui rendre un dernier hommage et soutenir mes cousins dans ce moment difficile, car 800km nous séparent.

 

Globalement, voila les moments difficiles qui ont rythmés nos petites vies en ce début septembre…

Mais c’était sans compter sur un Ptitchat qui est malade depuis hier soir, sinon ça ne serait vraiment pas drôle, rien de grave mais juste assez chiant pour essayer de travailler sereinement…

Alors oui, j’ai à peu près 12 millions de choses à faire, et certains me diront, ou plutôt SE diront, qu’au lieu de les faire je préfère blogguer… Oui, je préfère prendre un peu de temps pour m’exprimer, sans forcément que ce soit lu, mais ce blog est depuis son premier jour, ma soupape de sécurité, mon exutoire ma façon d’avancer sans enquiquiner mon entourage, libre à eux de le lire ou non… Je blog ou je craque en ce moment, alors je blog….

 

Ces moments qui font mal, qui nous rappellent à ce qu’on est, à ce qu’on fait, pour qui on le fait, et qui nous prouvent qu’on se relève de tout, de tous les maux, et qu’on avance, encore et toujours….