Voilà presqu’un mois que je suis passée du statut de mère au foyer à celui de working mum. Et pour l’instant, tout le monde le vit plutôt bien.

J’arrive à arriver (presque) à l’heure au boulot le matin et à rentrer (presque) pas tard à la maison. Parfois souvent je fais des détours par chez ma mère pour checker qu’elle est bien dans son lit et que tout va bien, qu’elle n’a besoin de rien, et que les chats ont tous à manger et leurs soins mais avec les super bénévoles qui m’aident, tout le monde va bien. [Le site de l’assoc’ est encore et toujours !! Je sais, je radote mais c’est tellement important pour moi. On n’est humain qu’en respectant l’autre et l’autre c’est aussi l’animal.]

Ensuite, je rentre chez moi voir mon Ptitchat qui me manque beaucoup la journée. Je ne peux pas m’empêcher de penser à tout ce que je loupe de sa vie, de son évolution quand je suis « ailleurs », où que ce soit. Et pourtant, c’est le lot de tous les parents, en tout cas, de ceux qui ont fait le choix (ou le devoir) de travailler. Mais voilà, c’est plus fort que moi, je pense sans arrêt que je loupe quelque chose.

Mais pour autant, j’ai quand même envie de travailler, de venir au bureau, avec des adultes, des grandes personnes qui ont plus de 30 mots de vocabulaire. J’apprécie « devoir » me préparer le matin, m’habiller, remettre mes escarpins, mes petites jupettes et robes (je travaille qu’avec des gonzesses, pas de risque de harcèlement sexuel ahahaha), faire mon brush. Euh non ça, ça me gonfle mais bon j’ai pas trop le choix vu la tignasse au réveil…

working-mum-infographic-363x220

A la pause de midi, je file appeler mon petit bonhomme, pour connaître l’heure à laquelle il s’est réveillé, s’il a bien bu son bib ou s’il a déjà mangé etc. J’ai besoin de savoir, c’est vraiment un besoin! Je ne peux pas passer une journée sans savoir ce qu’il advient de lui, même si j’ai confiance en les personnes qui le gardent et que je sais qu’il va bien, c’est comme ça.

Sinon, le travail en lui même se passe bien. La première semaine a été un peu difficile car il y a beaucoup beaucoup beaucoup de choses à apprendre comme partout quand on commence. Mais heureusement, je bosse avec ma copine (ex camarade de lycée, ex coloc, ex belle-soeur et désormais re amie et maman-copine d’un poussin du même âge que Ptitchat, à 12 jours près.) et elle m’aide bien dans ma formation et pour tout ce qui concerne mes questions professionnelles. Le mercredi, on a les mêmes horaires, du coup, comme on habite à côté, on fait du covoiturage après avoir posé son fils à la crèche, c’est sympa, on papote de tout et de rien mais surtout des enfants.

 Plakat WORKING MUM.indd

Tout ça pour dire que je suis passée, en moins d’un mois, d’un statut de « mère au foyer » ou plutôt de femme en recherche d’emploi, avec un temps de garde de mon fils proche du 24/24 si on exclu les rares temps de crèche, à celui d’une working mum qui part à 7h15 le matin et rentre à 18h15 le soir. C’est pas évident pour mon petit cœur de ne plus voir mon Ptitchat aussi souvent et de devoir se « dépêcher » de profiter de lui avant le dodo.

Alors pour profiter un max, il y a quelques petites choses qui ont changé, d’autres qui continuent et sans doutes d’autres qui arriveront :

  • Le soir, si je passe chez ma mère, je demande à mon père d’y aller directement (oui souviens-toi, mon père et ma mère, divorcés depuis longtemmmmps sont super copains et leurs conjoints aussi!). Donc, après la sieste et le goûter, ils vont tous les deux en tricycle (enfin Ptitchat sur le tricycle et Pépé qui pousse hein, pas l’inverse!!) et ils vont voir les cocottes, les chats et evidement Mémé qui se repose après l’opération. Ce système me permet d’aller m’occuper des chats et de leurs litières tout en ayant mon fils à côté, soit il m’aide, soit il joue avec ses voitures. Oui, on commence à voir un ptit mec s’affirmer, il délaisse la dînette pour les « tatures voum voum ». Ensuite, je rentre à la maison avec lui et mon père chez lui, ma mère étant déjà dans sa maison!
  • Le bain! Si parfois on se refourguait le moment du bain, ce n’est plus le cas depuis quelques temps déjà, encore moins depuis un mois! Avant, quand je voulais que mr papa trouve sa place auprès de son fils, il lui donnait le bain pendant que je préparais le dîner (genre je parle de dîner, bref le repas, la bouffe quoi!!) mais j’ai eu peur de manquer des moments cool et rigolos alors j’ai repris le bain en main (ouhou ça rime!) et on fait à manger chacun son tour enfin 3 fois moi, 1 fois lui!. Mais maintenant, plus encore qu’avant, je prends ma douche dans son bain! C’est à la fois rigolo car on joue à s’éclabousser et à inonder la salle de bain, on passe du temps ensemble, je ne pense pas qu’il soit traumatisé de voir sa mère à poil (pour l’instant!) et surtout, je gagne du temps!!! Je le lave, enfin maintenant il se lave seul donc je me contente de frotter les lieux oubliés et d’éviter que le tube de gel douche ne fasse qu’une douche! Et ensuite, je me lave puis je sors me préparer pendant qu’il joue encore dans le bain et qu’il s’amuse à vider l’eau puis en remettre. Réflexion faite, je ne suis pas sure de gagner du temps en faisant ça car le « non non » à la question « on sort du bain? » commence à vraiment nous faire perdre de longues minutes… Humm je vais réfléchir à tout ça!
  • Le repas : il prend toujours son biberon, qu’il me demande mais il mange désormais des pâtes à table avec nous. On passe donc un peu plus de temps, parce que c’est long de manger des coquillettes à la fourchette. En plus, vas savoir comment et pourquoi, ces coquines préfèrent toujours se coller au pyjama propre plutôt que finir dans la bouche de ptitchat, bon, parfois, elle font les deux, l’un après l’autre!
  • Le dodo : bah du coup, avec tout ça, on le couche un peu plus tard qu’avant. En temps « normal », à 20h, il était couché, une deux histoire s  lue s, une couche propre et patin-couffin (expression de vieux qui ne veut rien dire!!!) mais depuis début septembre, on le couche plus entre 20h30 et 21h. Alors ça fait pas une différence énorme mais c’est toujours ce petit temps où on peut jouer à Mr Patate, aux petites voitures Vroom Planet qu’on adore etc etc… Puis vient le moment de le changer, de le ligoter dans sa turbulette (laquelle il va falloir changer car je crois que cette nuit il avait froid!) puis le câlin à mr papa, la lecture des imagiers des bébés de Fleurus avec une mention spéciale ce mois-ci pour « La Ferme » et l’incontournable  » Les Petits Chats » puis on allume nos copines tortues de Cloud B, oui les 2!!! et hop, un dernier bisou et un gros dodo. Enfin, gros quand on a de la chance, c’est pas toutes les nuits le cas…

Voilà, globalement, les changements qui ont lieu dans notre mon quotidien avec Ptitchat. Je sais que je lui manque, et il me manque terriblement mais la vie est comme ça, il faut travailler pour lui / nous offrir un avenir et un confort de vie qu’on ne refuse jamais.

???????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

Si tu as des astuces, des conseils ou juste des mots qui réconfortent le fait de changer de statut et devenant une Working Mum, je suis preneuse!!!!

Publicités