Ce dimanche, hune famille s’est levée et préparée (et ça lui a couté pour un dimanche!) et est partie en direction du Village du Père-Noël. Rassure-toi, ils n’ont pas pris l’avion pour la Finlande ou la Laponie, juste la voiture pour aller à une trentaine de kilomètres de leur maison, à l’Espace Double-Mixte de Villeurbanne ou était reproduit le Village du Père-Noël.

Le principe est simple : un grand espace, des petites cabanes en bois, des jeux, des lutins, des dessins, des décorations et bien sûr UN Père-Noël, LE Père-Noël! Voici donc leur histoire …

« Il était une fois un petit garçon de presque 2 ans qui accompagnait ses parents au village du Père-Noël par un doux dimanche ensoleillé de décembre. Par chance, à l’accueil, n’ayant pas tout à fait 2 ans (à 20 jours près quand même), il ne payait pas son entrée (à 10€ par personne tout de même) ce qui ravît ses parents, avouons-le! Aussitôt entrés et 3 mains tamponnées par un lutin, le petit garçon et ses parents entrèrent dans le vif du sujet et s’approchèrent d’une petite exposition de trains miniatures. Il n’en fallait pas plus pour émerveiller le petit garçon.

image

Puis ils continuèrent leur chemin vers un traineau rouge où le petit garçon s’empressa de monter dedans et de chevaucher le renne Ikéa en bois!

image

Difficile de le déloger mais la cabane aux senteurs l’attira un peu. Sa maman et lui entrèrent dans cette toute petite maison de bois pour découvrir ce qu’elle cachait. Il s’agissait de petites boîtes en bois avec des ouvertures sur le dessus et plein d’odeurs dedans. Des boîtes à senteurs pour apprendre à reconnaitre l’odeur des épices, des oranges, et de plein d’autres choses. Mais c’était déjà un peu trop élaboré pour le petit garçon qui préféra planter sa mère au milieu de la cabane trop petite pour elle et partit explorer un autre univers!

image

La maman réussit à sortir tant bien que mal et retrouva son petit garçon et le papa près d’un dessin d’elfe où on pouvait prendre des photos. La madame photos qu’était la maman dégaina son iPomme et fit quelques photos rigolotes puis ils prirent la direction d’autres cabanes et espaces.

image  image

Le petit garçon ouvrait la marche et se dirigea (au hasard!!) vers la pâtisserie du Père Noël. Il rencontra le lutin Loupiotte qui lui proposa de faire un petit dessin sur une pochette de papier pour ensuite y glisser un bout de pain d’épice, bout qui n’y resta pas bien longtemps avec un petit gourmand comme ce petit garçon.

image  image

Ensuite, ils firent la queue pour entrer dans la maison du Père-Noël! En 2014, il reçoit à domicile, on n’arrête décidément pas le progrès!! Mais là, tout s’est dégradé, le petit garçon ne voulait pas attendre, il préférait rejoindre d’autres espaces de jeux. Par ailleurs, il disait avoir peur du Père-Noël. Au bout d’environ 7-8 minutes d’attente et de négociations (c’est là que le pain d’épice intervint), la famille entra dans la fameuse maison rouge et y découvrit le vieux barbu à son bureau en train de lire les lettres des enfants sages! Après une première approche, le petit garçon restait bouche bée devant ce grand bonhomme mais refusait d’avancer plus. Il décida de repartir explorer la maison en question pendant que les autres enfants (plus grands) discutaient avec le Père-Noël. Pendant ce temps là, le petit garçon délogea un renne en guirlandes de sa place, piqua le foin qui servait de nourriture au-dit renne, escaladait les luges de bois et en règle général, foutait presque la honte à ses parents qui prenaient sur eux, beaucoup sur eux!

image image image

Puis Le Père-Noël rejoignit son grand fauteuil rouge pour raconter des histoires aux enfants attentifs (…….) et chanter quelques comptines. Les comptines attirèrent le petit garçon qui à la fin de l’une d’elle, cria « encore » pour une autre chanson et fit rire toute l’assemblée, parents inclus! Puis les enfants allèrent faire des bisous au Père-Noël, ce qui fit reculer un peu plus le petit garçon. Finalement intrigué, il prit la main de sa maman pour aller un peu plus près. Tellement près que le Père-Noël s’approcha et lui proposa un câlin. Voyant la mine déconfite de peur du petit garçon, le grand homme s’avisa et lui promit un câlin l’année prochaine quand il serait moins impressionné. Aussitôt levé de son fauteuil, le petit garçon s’empressa de monter dessus et offra quelques jolies photos à sa maman.

image

Puis la famille sortit de la maison et rencontra un nuage de bulles qui fit sourire le petit garçon.

image

Trop petit, il ne pû les attraper et traversa le nuage jusqu’au toboggan gonflable où il se fit piétiner par les enfants impatients car, trop petit, il n’arrivait pas à monter les escaliers. Il se contenta de quelques rebonds au bas du toboggan et dans un léger scandale, ses parents réussirent à lui remettre ses chaussures pour passer à autre chose.

image

Ils firent une escale à la maison du lutin bricoleur qui était en train de fabriquer les clés des maisons qui n’ont pas de cheminée. Eh oui, il faut bien entrer d’une façon ou d’une autre! Puis le lutin entama une fabrication de papillotes avec sa machine spéciale pendant que le garçon, qui n’en avait rien à cirer, jouait avec la machine à faire les clés! Quand enfin il se rendit compte que sous le mot papillotes, il s’agissait de chocolats, il allât devant le lutin en plein sketch et lui réclama des « monmons » (bonbons!). Le lutin, un peu mal à l’aise regarda les parents du petit garçon, les supplia du regard de récupérer leur progéniture gâcheuse de sketchs, ce qu’ils firent, évidemment…

Après avoir dévorer une demie-papillote, le petit garçon reparti en direction de la Poste du Père-Noël, mais il était trop petit pour écrire sa lettre, et sa maman, étant ancienne factrice, n’était guère envie de jouer dans cet univers, elle lui proposa alors l’espace des jeux en tous genres. Il pû ainsi jouer avec un Puissance 4 géant (bien plus grand que lui!), avec un camion qu’il aurait beaucoup aimé ramener à la maison, avec des palets en bois, des kaplas et autres jeux. Sa maman regrettait qu’il soit trop petit pour faire une petite carte et l’accrocher au sapin à mots doux mais connaissant la délicatesse et la patience de son garçon, elle se dit que ce n’était pas plus mal….

image image image image

Puis au terme d’un peu plus d’une heure de déambulations au village du Père-Noël, l’heure du repas approchant, la famille les parents décidèrent qu’il était temps de rentrer, ce qui provoqua un caprice monumental du petit garçon qui, lui, avait bien repéré l’espace adventure indoor regorgeant de structures gonflables pour tous âges. Un budget qui aurait commencé à exploser pour un simple dimanche matin…

Ils repartirent donc bruyamment du Village du Père-Noël avec des souvenirs plein la tête et l’iPomme de la maman et même pas honte de l’enfant qui se débattait dans les bras en hurlant…

Quelle belle matinée! »

Si tu veux toi aussi profiter de cette installation, fais vite, c’est seulement jusqu’au 24/12, 17h!!!!

Toute ressemblance, de près ou de loin, avec un membre de notre famille est fortuite 🙂

Publicités