Ce grand weekend nous a permis de nous reposer et de passer du temps ensemble.

Du coup, vendredi, puisque nous faisions tous les deux le pont (imposé par nos patrons respectifs), nous avons décidé d’aller à la piscine pour contrer la pluie. Quitte à être mouillé autant que ce soit agréable.

Comme la piscine près de chez nous était fermée, nous sommes allés un peu (beaucoup) plus loin, à environ 35 minutes de voiture, dans un complexe nautique, à Saint Vulbas. A Ain’Pulse, c’est le nom de l’établissement, petits et grands peuvent s’amuser en harmonie.

Cet espace aquatique, qui dispose aussi d’une salle de sport, propose de nombreux bassins : une piscine pour nager au calme, une pataugeoire pour les petits foufous, une rivière norvégienne (un grand couloir avec du courant dans l’eau mais en extérieur pour le contraste chaud-froid), un bassin plus petit (de 0,80 à 1,20m) avec une autre couloir à contre-courant pour faire bosser les cuisses et la cellulite , un grand grand toboggan intérieur et d’autres pour l’extérieur. Et le petit plus, c’est l’espace au sauna/hammam et jacuzzi qui est bien agréable l’hiver. Bon, il ne s’agit pas de soins comme dans un vrai hammam, juste un peu de détente dans l’eau.

image

Ce n’est pas la première fois que nous y allons avec Ptitchat et il aime toujours autant!

Nous avons profité d’être deux pour faire quelques brasses dans la grande piscine chacun son tour pendant que l’autre gérait l’enfant sur ressorts…
Oui oui, sur ressorts! Il n’a pas cessé de sauter dans chaque bassin qu’il voyait… Même ceux ou il n’avait pas le droit et où de gentilles personnes l’ont attrapé par le bras le temps que l’on sorte de l’eau. Il est clair qu’à la piscine, on n’a vraiment pas le droit à l’erreur ni à être un peu ailleurs 10 secondes.

image

Ce qui est dingue, c’est que Ptitchat nous fait un cirque depuis quelques mois quand on lui lave les cheveux car c’est un scandale mais à la piscine, no problemo man, il passe sous les cascades, il saute dans l’eau sans savoir s’il a pied, et bien sûr, toujours la bouche grande ouverte!

Il a adoré la rivière norvégienne mais sur la fin, il me demandait à sortir mais une fois sortis, hop il me disait de rentrer vite vite vite car il faisait froid. Tu m’étonnes!! Un petit 11 degrés en extérieur, ça rafraichit les idées!

image

Tellement qu’à un moment donné, il est sorti du bassin de la rivière pour retourner vers la pataugeoire pendant que je lui criais « on ne court pas!!! ». Je pense que je ne criais pas assez fort… Où qu’il en avait surtout rien à cirer. Mais toujours est-il qu’il courait et que biiiim il s’est pris un gadin monumental en arrivant dans la pataugeoire avec roulé boulé. Et comme je suis une méga bad mother, bah j’ai ri… D’ailleurs je ris encore en écrivant ces lignes. J’ai jamais de caméra dans ces moments là, c’est trop balo, on pourrait gagner gros à Vidéo Gag!! Bon il a pleuré 5 minutes mais moi j’ai quand même ri! Mr Papa aussi d’ailleurs…

J’ai essuyé une petite chougne pour une bouée grenouille qu’une petite fille avait, et pour un petit ballon vert posé sur une serviette. C’est difficile d’être un pauvre petit garçon avec des parents qui ne prennent pas de jeux…

image

Il a aussi aimé se rouler dans la pataugeoire mais était très intimidé par les autres enfants, notamment un sale gamin qui empêchait mon Ptitchat d’approcher la fontaine. D’ailleurs, pour le faire taire, ce petit impertinent (comment ça je prends trop les choses à coeur??? 🙂 ), j’ai pris la main de mon chaton et nous sommes allés à ladite fontaine pour jouer à côté de l’enfant, qui ne savait plus quoi dire à notre arrivée. Et nous avons joué. Ptitchat a retrouvé sa confiance à mes côtés et il a (re)commencé à sauter.

Sauf que…

Sauf que quand il a sauté, j’étais au dessus de lui. En moins de temps qu’il ne m’en faut pour l’écrire, j’ai pris un Ptitchat par en-dessous, en plein dans les dents et donc mes dents en plein milieu de son crâne. En moins de 2 secondes, lui comme moi nous sommes arrêtés, tournés vers Mr Papa, vers qui j’ai poussé Ptitchat pour qu’il regarde dans ses cheveux s’il était blessé, et j’ai avancé en touchant ma bouche. Sincèrement, j’ai cru que j’avais laissé mes dents dans son crâne, pile à l’emplacement de la fontanelle. J’ai senti mes dents remonter, mon nez remonter et mon cerveau taper le haut de ma tête. Je pensais être en sang, lui comme moi, mais non… Quelle douleur!! Ptitchat hurlait de tout son corps tant la douleur avait dû lui être intense aussi. Après une inspection de sa petite tronche d’amour, nous avons décidé de rentrer à la maison.

image
24h plus tard, j’ai toujours aussi mal aux dents et à la tête. Migraine qui ne m’a d’ailleurs pas lâchée depuis que c’est arrivé…

Morale de l’histoire : à la piscine on ne saute pas bordel ce cuuuuuu!!!

Publicités