Tu connais sans doute le proverbe qui dit que le bonheur des uns fait le malheur des autres

Souvent, on se dit que ce n’est qu’un proverbe et qu’il n’en est rien dans les situations du quotidien mais en fait, si!

Pour des raisons que je ne saurai expliquer, je me rends compte que depuis quelques mois, semaines, notre entourage a changé (nous aussi sans doute!).

Depuis que nous avons emménagé dans notre maison du bonheur, les gens se sont montrés soit intéressés (très peu, mais toujours les mêmes!), soit jaloux. Ah ça, la jalousie, certain(e)s ne s’en sont pas cachés, en commençant par ma Belle-Mère qui m’a dit à plusieurs reprises être jalouse de ma maison, mais qu’elle le tolérait plutôt bien parce que c’était aussi celle de son fils (n’oublions pas que c’est aussi qu’une location)… C’est pas comme si elle n’avait pas une maison à ELLE, entièrement payée, très bien décorée et agencée, qui fait le double de la surface que j’occupe etc etc. Bref, elle n’a pas fini de m’étonner! Ou d’autres qui préféraient éviter de nous rendre visite de peur d’être jaloux de la maison! J’aurai pu dire que j’avais tout vu mais en fait, non, il y en a toujours plus…

giphy-3

Je rencontre aussi les jaloux des jeux de Ptitchat. Non mais sérieux?! Oui, il a beaucoup trop de jouets mais comme on dit, ne vaut-il pas mieux faire envie que pitié? Et puis, à sa décharge, il a 6 grand-parents qui le gâtent non stop, je bosse dans les jeux éducatifs et ai la possibilité d’en récupérer plusieurs fois par an. Début 2015, j’ai d’ailleurs fait profité plusieurs enfants d’amis de quelques trésors. Rien d’exceptionnel mais je préférais leur distribuer plutôt que ça croupisse dans un placard en attendant « le jour où », d’ailleurs sans rien attendre en retour… Ma Belle-Mère (encore elle), n’a de cesse de répéter à Ptitchat qu’il a beaucoup de jouets LUI et qu’elle ne connait pas d’enfants qui en ont autant… Bien sûr, ses autres petits enfants sont très malheureux avec leurs 12 cadeaux de Noël chacun, leurs anniversaires (elle n’a rien offert à mon fils pour ses 2 ans) et toutes les autres occasions! Si déjà elle leur avait donné ce que je leur ai ramené du boulot au mois d’avril, ils seraient sans doute bien moins malheureux, ces pauvres enfants…

Et puis, il y a ceux qui ont l’air de me « bouder » pour ma grossesse… Le comble. C’est là où je veux en venir quand je dis que le bonheur des uns fait le malheur des autres… Et pourtant… Le bébé qui s’est installé dans mon ventre n’a pas pris la place dans les ventres douillets qui attendent leurs petits oeufs. Non, il n’était destiné qu’à mon ventre et bien que notre planète soit over-populacée (j’invente des mots si j’veux!), il y a quand même la place pour les autres (dans d’autres ventres, laissez-mon utérus tranquille!). Je croyais naïvement (j’ai pourtant plus 20 ans…) qu’on pouvait être heureux pour les autres mais en fait, je me suis fait un gros faceplant!!! Parmi les réflexions, celle qui m’a le plus blessée est celle de mon « amie » qui disait que je lui avais « grillé la priorité » ou encore les « déjà, bah dis donc, espérons qu’il aura pas de problème »… Eh oui, 15 jours pour tomber enceinte en fait rager beaucoup… A croire que c’est nous qui décidons!

giphy-2
Je me sens tellement ridicule de me sentir coupable d’être enceinte les 3/4 du temps, d’avoir l’impression de devoir me justifier, m’excuser, m’isoler alors qu’en fait, je devrais vivre d’amour et de paillettes, de layette et de joie dans une bulle rose et bleue…

Alors, oui, à l’heure actuelle, je ne suis pas en méga forme comme je le disais ici, je souffre de l’éloignement et de la réaction de certain(e)s ami(e)s (ou du moins ce que je croyais en être depuis ces années), de leur absence de réponses, d’échanges, de refus de nos invitations, et tout ce qui va avec…

giphy
En contrepartie, pour voir le positif, j’ai plus de temps pour d’autres qui se révèlent être très présent(e)s pour moi et j’ai tout autant envie de l’être pour eux/elles.

C’est vrai que les gens qui me connaissent savent que j’ai cette sale manie de vouloir me plier en 4 pour aider, rendre service, dépanner, réunir etc mais qu’en fait, je finis toujours par me planter. Alors, oui, peut être qu’à force, j’apprendrais à me contrôler et à devenir aussi égoïste que les autres mais pour l’instant, je suis toujours aussi bête et je continue de faire profiter les « autres » de mes bons plans et occasions…

Bref, tout ça pour dire que je croyais bêtement (et le mot est faible, je me sens plus bête que bête, vraiment!!) que le bonheur des uns pouvaient engendrer le bonheur des autres, mais non, il fait finalement, vraiment, le malheur des autres, et parfois même des uns qui croyaient vivre le plus grand bonheur de leur vie.

 

Ceci était un billet (de mauvaise) humeur (la faute à la météo hein!)(et aux hormones etc).

Publicités