ça pourrait être le titre d’une émission de France Télévision, mais non…

J’avais juste envie de parler du prénom de notre Babychat et garder une trace du comment il est arrivé jusqu’à nous.

Le prénom, c’est quand même l’étape la plus difficile de la grossesse (mis à part l’accouchement et bon sang, maintenant, j’en sais quelque chose!) et on ne peut pas déconner avec ça. Quand on a connu le sexe, on a déjà été un peu rassuré parce que trouver un autre prénom de garçon aurait vraiment été très très compliqué! Mais là, finalement, on avait trop de choix et d’idées!
Pour la grossesse de Ptitchat nous avions une shortlist assez claire et je m’étais dit que quand j’aurai une fille, ce serai simple parce que c’était sûr, ce serait An(n)a ou Elena et rien d’autre! Puis le temps passant, les années avec, j’aimais toujours autant Elena mais je n’étais pas convaincue que ce prénom soit parfait pour un nourrisson. J’imaginais peut être un peu trop Elena dans Le masque de Zorro et la sublime Catherine Zeta Jones?! Et comme me la rappelé mon amie, peut être Elena dans 50 nuances de Grey, du coup, imaginer ma bébé en dominante tout de cuir vêtue ne m’emballait plus trop!
Et puis Anna, j’aimais beaucoup. Je le voyais bien écrit à la portugaise pour les origines mais Mr Papa ne validait pas, trouvant ça trop « anal ». Et puis la reine des neiges à débarqué et bim, 25 millions de Elsa et Anna ont débarqué aussi. Et surtout, ma copine, bien qu’à l’autre bout de la planète, a appelé sa puce  Anna, donc impossible. A ce moment-là, nous ignorions encore le sexe de Babychat.

A savoir que pour moi, dans le prénom de ma future fille, il fallait qu’il y ait impérativement la lettre A à la fin. Je ne l’explique pas, c’était comme ça. J’avais donc une (grande) shortlist que je proposais à Mr Papa avec des prénoms en A et d’autres sans mais que j’aimais pour d’autres raisons :

image

Oui, je sais, après relecture, y a pas tant de prénoms en A que ça…

Cassandra, c’était un prénom que j’aimais beaucoup, vraiment beaucoup et je l’avais proposé à Mr Papa au tout début de la grossesse mais il n’avait pas validé. Puis je le lui avais reproposé en octobre et là, il avait été un peu plus réceptif mais ne voulait pas se projeter tant qu’il ne savait pas le sexe…

Quelques jours après avoir découvert son secret, j’étais sur le canapé (comme souvent) et j’ai entendu ce prénom dans ma tête! Exactement comme j’avais entendu le prénom Andrea qui avait été refoulé par Mr Papa pendant la grossesse de Ptitchat! Non, je ne suis pas schizophrène. Enfin je crois pas. Finalement, peut être un peu parfois…

Finalement, j’ai rapidement préféré ce nouveau prénom qui sortait de nulle part aux autres, y compris Cassandra.

Bref, il n’a dit ni oui ni non, comme d’habitude, et surtout il n’a rien proposé d’autre… Alors parfois, j’ai pété ma gueulante et lui disant que s’il ne proposait rien, je considérais que mon avis était le bon et que ma fille avait trouvé son prénom!

Sa réponse, toujours la même, la même aussi que 3 ans et demi plus tôt « attends, on peut peut-être trouver mieux »… Mais toujours sans rien proposer…

Et un jour de février, quand son beau-frère est venu chercher notre nièce que nous gardions, il nous a demandé le sexe (évidemment, qui ne l’a pas fait!) puis le prénom suite à notre silence. Bien sûr, nous n’avons pas plus répondu (à force c’était tellement relou!) et il a juste demandé si nous étions au moins ok pour le prénom. Pour moi, c’était non puisque Mr Papa ne m’avait pas officiellement validé. Mais contre toute attente, il lui a répondu « oui c’est bon, on a le prénom! ». SURPRISE! C’est le moins qu’on puisse dire! Sans rien dire de plus, nous avions donc acté la plus grosse décision de cette grossesse sans plus de prise de tête, notre fille s’appellerait :

967808672_ML

Il faut dire que j’avais bien aidé à la chose puisque vers Noël, j’avais commencé à harceler Mr Papa avec ledit prénom, à l’oral (mais pas trop, on voulait pas que Ptitchat le répète), et surtout par texto, glissé parmi les choses du quotidien. Le soir quand monsieur allait fumer dans le garage ou lorsqu’il était au boulot.

Processed with Rookie Cam
Processed with Rookie Cam

Oui, je suis du genre relou, je sais, et j’assume!

Iris, je trouve ça doux mais fort et puissant. C’est une jolie fleur qui est à l’origine de la fleur de lys et de sa symbolique royale.

Dans la mythologie grecque, Iris est une déesse. Elle est la fille de l’Océanide Électre et de Thaumas. Elle était la messagère des dieux (ce qui est amusant quand on sait qu’Angélique (moi hein!) c’est « la messagère » en grec), et principalement d’Héra, qui avait pour elle une affection sans bornes (eh comme moi! Je suis déjà méga love!). Les poètes disaient que l’arc-en-ciel était la trace du pied d’Iris descendant de l’Olympe vers la Terre. C’est beau hein?!
J’ai aussi fait flancher monsieur quand j’ai trouvé que Sainte Iris était la fille de l’apôtre Philippe (alias Mr Papa!), bon la suite est moins glam donc on sélectionne ce qu’on veut retenir…

Nous avons donc réussi à garder notre double secret intact (ou presque) malgré les gaffes de Ptitchat à plusieurs reprises. Il l’a balancé à ses grand-parents paternels devant la télé en confondant avec le poisson Dory lors de la bande-annonce du dessin animé, puis à mon père, toujours avec ce même putain de poisson bleu.
A la maison, un soir, il nous a entendu prononcer le prénom et a réagit tout de suite en répétant après moi à Mr Papa « mais oui Papa, c’est bien Iris, hein?! ». On a eu un peu peur pour la suite, surtout que c’était vers janvier, il restait encore du temps… Puis plusieurs fois il nous a fait comprendre qu’il confondait Iris et Elvis, le pompier dans Sam le pompier, ce qui nous a bien fait rire et un peu rassuré de pouvoir mettre ça sur le compte d’un pompier imaginaire en cas de gaffe!

A nous maintenant de nous familiariser avec ce prénom que nous aimons et à le faire apprivoiser par nos proches qui, j’en suis sûre, ne s’attendaient vraiment pas à ce choix là!

Publicités