Force est de constater qu’un accouchement ça intrigue, les femmes surtout évidemment! Et puisque de nombreuses personnes me demandent comment ça s’est passé, eh bien voilà mon récit…

Mercredi 27 avril :

Je vais à la maternité en début d’après-midi, rencontrer le bébé de mon amie qui a accouché quelques jours plus tôt. En sortant de là, je passe chez l’anesthésiste prendre un duplicata d’ordonnance pour refaire ma prise de sang puisqu’elle aura 3 semaines demain et donc ne sera plus valable pour la clinique. Refaire une prise de sang « comme ça », me demande beaucoup mais je prends mon courage à deux mains. Sortie de là-bas, première contraction qui gêne un peu mais rien d’affolant.

16h15, j’arrive chez ma mère, je lui pique un patch Emla et me badigeonne le bras. Du courage oui mais pas trop non plus! Je suis phobique des prises de sang, et ni une ni deux grossesses n’auront eu raison de ça!
En attendant les effets dudit produit, hop deux nouvelles contractions qui picotent encore un peu, et à 15 minutes d’intervalle. Ne voulant pas l’inquiéter pour qu’elle me stresse en retour, je file au labo, préviens Mr Papa de ne pas perdre de temps en rentrant du boulot et récupérer Ptitchat.
Arrivée au labo, hop une nouvelle, toujours à 15 minutes d’intervalle. Les nanas du labo s’agitent et me disent qu’elles se dépêchent de faire les analyses pour que j’ai les résultats au plus vite pour le lendemain, pour mon rendez-vous avec ma sage femme à 9h45 le lendemain!
De retour chez moi, je file prendre une douche et me « dépoiler » en attendant mes hommes. Là, on réduit l’espace entre les contractions à 10 minutes. Il est environ 17h15. Je prends mon dernier selfie de grossesse du décompte (que tu peux retrouver sur mon Instagram) pour être sûre de ne pas louper ce qui sera peut-être ma dernière photo de gros bidon!

Processed with Rookie Cam

A 18h, ces messieurs rentrent et là, je commence à bien douiller! Je prends sur moi, joue avec mon Ptitchat que je n’ai pas vu de la journée, prépare les dernières affaires l’air de rien pendant que Mr Papa prend sa douche. Je l’active un peu parce qu’il est en mode princesse (pour changer…) et que j’ai du mal à gérer la douleur devant notre fils mais je ne veux pas l’inquiéter, il est tellement émotif et sensible…

Vers 18h45, on se concerte et on décide d’appeler ma mère pour qu’elle vienne passer la nuit à la maison. Je n’ai pas de doute, Babychat is on the way! Je tombe sur mon beau-père au téléphone qui me dit qu’elle n’est pas là. Je reconnais que je l’ai peut être un peu agressé, j’en suis désolée mais j’ai eu un coup de panique. Bon, en fait, elle était dans le jardin donc pas de problème, elle me rappelle quelques minutes plus tard et nous rejoins 15 minutes après.
En attendant, je suis à environ 4 minutes d’intervalle entre les contractions. Ptitchat n’y voit que du feu mais me demande pourquoi je n’arrête pas de monter les escaliers. Simplement parce qu’à chaque contraction, il n’y a que ça qui me « soulage ». On mange quand même un peu avant de partir et surtout, je bois!!! Je me souviens ne pas avoir pu boire pour Ptitchat et j’ai cru crever. Jamais je ne ferai The Island!!!

A 20h, Mr Papa a chargé la voiture, pensé à tout et Ptitchat, tellement heureux de passer la soirée avec sa Mémé, qu’il nous fiche littéralement à la porte de la maison, non sans avoir demandé où on va : « chercher le bébé!

20h20, nous arrivons à la maternité. La dame de l’accueil me regarde et comprend. Elle me dit « contractions? », et hop, je monte attendre une sage-femme. Mais là, je me rends compte que malgré mes 2h à Carrefour le matin même, j’ai oublié d’acheter le brumisateur. Qu’à cela ne tienne, je textote ma copine vue quelques heures plus tard qui descend un étage avec son poupon dans les bras pour m’apporter le sien.

La sage-femme vient me chercher et m’examine. Je suis à 2 doigts larges. La big déception! J’étais déjà à 1 large la semaine précédente, j’avais espéré que ça avance un peu plus vite. Pour Ptitchat, j’étais arrivée à la maternité à 3! Mais bordel que fait mon putain de col de l’utérus!! J’ai pourtant pris des cours de yoga prénatal, j’ai appris à « surfer sur le vague », à respirer par le ventre, à visualiser un soleil pour ouvrir le col, à imaginer la descente du bébé comme celle d’une balle, à « mettre » une lumière dans mon bassin pour guider le chemin et je suis seulement à 2?! Si c’était à refaire, je prendrai une drogue nettement plus efficace…
Quoiqu’il en soit, la sage-femme m’explique qu’il n’y a pas d’anesthésiste disponible, il est sur une urgence. Je lui réponds que je ne souhaite pas prendre de péridurale

giphy-2

Elle me met sous monito et constate que les contractions sont bien rapprochées. Je lui demande d’aller en salle nature mais elle est déjà occupée… Je voulais profiter de la liane dont mon amie m’avait vanté les mérites mais c’est loupé pour cette fois!

Processed with Rookie Cam
Elle me pose le cathéter et comme prévu, je lui fais un malaise vagal! J’ai été sympa, je l’ai prévenue avant… Je suis à deux doigts de vomir à cause de la douleur mais rien ne vient, je garde ma pizza Sodébo pour moi (tant mieux!).
J’ai à peine le temps d’arriver à 3 de dilatation que je supplie Mr Papa de trouver l’anesthésiste pour qu’il me pose une péridurale. Mais il n’est toujours pas dispo!

Un peu avant 22h, la sage-femme vient me voir en me disant que si je veux la péri, c’est maintenant car l’anesthésiste est dispo, sinon ça risque d’être foutu. Ne tenant plus, j’accepte sans me faire prier mais les petites voix dans ma tête se battent en duel au sabre laser! L’une me dit qu’il faut que j’accepte car je souffre déjà beaucoup et l’autre me dit que je suis faible et que je ne suis pas capable de m’en tenir à ce que j’ai voulu… Bref, l’une des deux gagnes mais je ne sais pas si c’est celle avec le sabre vert ou le rouge…

giphy

A cette heure-ci, je suis dilatée à 5… La sage-femme me répète maintes fois que j’ai fait la moitié du travail toute seule!

La moitié du travail et pourtant, le pire reste à venir!

Stay tuned!!!!

 

Publicités