Il était donc minuit quand nous nous sommes quittés…

Jeudi 28 avril 2016, minuit :

Mr Papa regarde l’heure et en souriant, il me dit : « voilà, tu peux accoucher ». J’avais décidé que je n’accoucherai pas le 27, un point c’est tout! Et ma Babychat m’a bien écouté… (sauf qu’en vrai, j’ai pas décidé mais bon…)

Globalement, c’est toujours le même train-train : contractions, papillon, gaz, broyage de main masculine et on recommence…

Puis un peu avant minuit et demi, j’en peux plus, je hurle de douleur ou peut être plus parce que je suis désemparée face à cette douleur que je ne maitrise pas, que je n’arrive pas à contrôler. La sage-femme revient alors et m’examine car je saigne. Je suis à 8, c’est mon col de l’utérus qui saigne mais j’ai envie de pousser. Elle me demande de le faire à la prochaine contraction pour voir si ça bouge ou pas car Babychat est encore assez haut. Et là, paf, ça lâche, à la première petite poussée, le col termine de s’ouvrir et ma puce s’engage.

00h30 : elles s’installent et les choses sérieuses peuvent commencer (je me fais rire en écrivant ça tiens!!!). J’avais souhaité accoucher sur le côté mais les contractions sont encore plus douloureuses. Et j’avais demandé d’avoir la grande barre au lieu des étriers mais la sage-femme m’explique qu’il est préférable de s’en tenir aux étriers vu mon degré de fatigue, ce que j’accepte, après tout, même si mon projet de naissance était différent, elle est là pour m’épauler et m’aider alors je décide de lui faire confiance.

A partir de ce moment, je ne peux absolument pas dire combien de contractions ou de poussées j’ai eu avant que Babychat ne sorte. Peut être 4-5 contractions et un nombre incroyable de poussées puisque même quand il n’y a pas de contraction je pousse comme une malade pour sortir cette tête de là ou elle est! La sage-femme me dit qu’elle voit ses cheveux et qu’à chaque poussée, ma puce avance un peu plus. Puis elle m’avertit que la tête va passer et que « ça va chauffer« . Oh bon sang de bordel de ********* de ******! ça va chauffer… Comment dire? En fait non, ça ne chauffe pas, c’est un feu de camp, un chalumeau, une brûlure au fer rouge ou peut être même qu’on est en train de me découper au poignard?! J’en sais rien mais cette douleur est absolument la pire que j’ai connu de toute ma vie!!! C’est atroce, indescriptible… Mais la tête sort et c’est tout ce qu’on lui demande!!!

Et là, on crie de ne plus pousser, on s’agite autour de moi, on me répète en hurlant de ne plus pousser mais je ne peux pas, c’est plus fort que moi. J’arrive à contrôler les poussées tant bien que mal. Peut être surtout parce que je demande ce qui se passe et que personne ne me répond alors je crie, j’ai envie de les secouer pour qu’elles me répondent. Même Mr Papa ne me répond plus. Il me dira plus tard qu’il a vu que la tête de la puce était bleue! 

La sage-femme finit par me dire que les épaules sont bloquées et qu’il faut agir vite. Ni une ni deux, elle glisse sa main là où plus personne ne glissera rien du tout (je blague chéri, enfin peut être pas d’ailleurs!!!) et attrape l’épaule de ma puce pour la décoincer. Je pousse à nouveau et hop ma poupée d’amour sort. Il est 00h48 et je suis la seule à regarder l’heure, l’équipe étant visiblement préoccupée à autre chose que j’ignore encore.

Contrairement à ce que j’ai toujours dit, je suis finalement allée la chercher moi-même pour la mettre sur mon ventre. (Je commence à chougner en écrivant ça!!!) et j’ai commencé à l’observer, si petite mais si dodue, si chevelue, si rose, si différente de son frère et pourtant toute aussi… parfaite! Elle n’a pas 1 minute de vie et déjà je viens de tomber follement amoureuse pour la 3ème fois! Ma fille est là, après ce marathon de la douleur, ma fille est là et les contractions ne sont plus… Le bonheur est donc arrivé dans la salle de naissance Ambre, la même où il était venu 3 ans plus tôt!

Puis le « conte de fée » prend une autre tournure. Plusieurs personnes commencent à entrer dans la salle, à s’approcher de moi. J’essaie de me plonger dans notre bulle avec notre puce mais je vois qu’il se passe quelque chose entre mes jambes qui les inquiète! On me prend ma Babychat pour la peser et la dégager un peu de tous ses glaires qui l’encombrent. Ma petite paupiette pèse 3,730kg d’amour pour 51,5cm (mesurée le lendemain)! L’estimation avait plutôt vu juste puisqu’on m’avait parlé de 3,800kg… Ils l’examine consciencieusement car ils sont presque certains de lui avoir cassé la clavicule (ce qui se confirmera le jour de notre sortie).

Processed with Rookie Cam

Alors commence un ballet de torture avec un gynéco qui m’appuie sur le ventre toutes les minutes. Je finis par m’intéresser à moi-même et on m’explique donc que je fais une hémorragie… Il faut donc agir vite et faire une révision utérine sauf que… je le rappelle, la péridurale ne fonctionne pas! Pour autant, le gynéco doit recoudre la déchirure que Mlle a fait en passant à moins que ce soit à cause de la main de la sage-femme… Je lui dis donc qu’il doit d’abord me faire une anesthésie locale sinon il prend un coup de pied dans les dents! Et là, monsieur s’est dit que ça devait être drôle de me renverser de l’eau gelée sur LA zone, ce à quoi, évidemment, je réagis un poil violemment… Il me répond « ah oui, la péri ne marche pas!! » Grrrrrrr
Bref, l’anesthésiste revient et m’explique qu’ils sont obligés de m’endormir généralement pour pouvoir arrêter l’hémorragie au plus vite. Il me branche 25 fils dans mon cathéter et m’avertit que « ça va chauffer dans le bras ». Il commence à injecter le produit et pfiouuuuu plus personne! Je suis partie avant même de sentir la première goutte de produit.

Je rouvre les yeux environ 30 minutes plus tard et je découvre une adorable petite puce dans le berceau à côté de moi. Ma schizophrénie et moi demandons si c’est ma fille….. Puis où est mon mari puisque je ne le vois pas! Ils le font rentrer et à ce moment là, il est environ 1h30 du matin, on nous tamise à nouveau les lumières puis on m’injecte encore beaucoup de produits. On peut enfin se reposer.

Je demande à ce que Mr Papa puisse faire du peau à peau avec sa « princesse », il est ravi, ne me calcule plus, a jeter nos téléphones quelque part dans le champs de bataille qu’est cette salle d’accouchement ce que je regrette car je ne peux pas immortaliser ce moment… Je n’ai absolument aucune force pour la prendre contre moi à mon tour, j’ai trop peur de la faire tomber, j’attends donc patiemment avec un appui sur le ventre toutes les 20 minutes pour vérifier l’évolution de l’hémorragie… Rien à voir avec les contractions mais ça fait bien mal!!! En plus, j’ai une méga grosse sonde urinaire, c’est le glamour toujours jusqu’au bout des ongles!!!

Vers 3h30, je peux enfin prendre ma puce en peau à peau pendant un peu plus d’une heure.

Processed with Rookie Cam

Vers 5h30 du matin, on vient nous préparer et à 6h nous sommes dans notre chambre (où il fait à peine 15 degrés!!!). Il nous reste quelques heures pour se reposer avant la grande rencontre avec Ptitchat.

Processed with Rookie Cam

La vie à 4 peut alors commencer…

Publicités