Et voilà, comme beaucoup d’entre vous, mon fiston a fait sa première rentrée en maternelle.

Une grande étape dans sa vie de petit garçon. A 3 ans et demi bien passés, il était impatient pendant tout l’été.

Nous avons commencé par une photo dans le jardin avant de partir pour se souvenir toujours de ce jour.

Processed with Rookie Cam

Puis le matin-même, au moment du départ, tenant la main de maman, elle, bien cachée derrière ses lunettes de soleil, il a répondu « bof pas trop » à la question « tu es content d’aller à l’école? »

3 minutes 57 plus tard, en arrivant devant l’école, il a aperçu L. son meilleur copain de la crèche. De quoi le rassurer un peu sans doute. Et rassurer maman… Puis la maitresse a ouvert les portes et nous a autorisé à entrer dans sa classe.

Nous avons vu le porte-manteau ou nous avons déposé sa veste et son cartable (avec doudou bien au chaud dedans). Puis nous avons avancé vers les tables et observé notre petit bonhomme se repérer dans ce lieu inconnu. Assez rapidement, il s’est dirigé vers le garage et les voitures, on ne le changera pas! On l’a laissé joué seul, puis avec les autres enfants qui sont arrivés ensuite.

Mr Papa et moi nous sommes mis à l’écart, non sans le dévorer des yeux, à se réjouir, à s’angoisser un peu aussi… Puis la maitresse est venue nous voir, m’expliquer le fonctionnement du cahier de liaison et me donner la liste de ce qui était demandé (et déjà dans son cartable, je suis passée pour la maman faillotte de la classe, oups!).

Processed with Rookie Cam

Ensuite, nous l’avons accompagné aux toilettes à sa demande et lui avons fait un gros bisou en lui promettant de venir le chercher avec sa petite moto.

En sortant, j’ai remis mes lunettes de soleil, c’était un peu nécessaire…

A 11h25, nous étions nombreux à être les premiers devant la porte, tous aussi pressés de retrouver nos chérubins. Quand finalement la maitresse nous a rendu notre fiston, elle nous a dit que tout s’était très bien passé pour une première matinée, qu’il n’avait pas pleuré ni pris son doudou mais que par contre, elle avait dû lui expliquer qu’on ne peut pas baisser son pantalon pour faire pipi dans la cour de récréation…

Si ça c’est pas être à l’aise?!

Voilà comment passer d’un stress sans nom à 8h10 à un fou-rire devant la porte de l’école à 11h25.

Il n’y a plus qu’à lui souhaiter que tous les autres jours se passent aussi bien que celui-ci…

Publicités