Eh voilà, nous y sommes! En pleine régression!

Notre Ptitchat nous en fait une belle, sans détour, sans semblants, une régression de compétition!

Si pendant 6 mois il a su s’effacer pour que nous comblions les besoins spéciaux de sa soeur, il a désormais lui aussi envie que nous nous occupions bien plus de lui, et c’est normal!

Il y a quelques semaines, alors que nous partagions un bain, il s’est confié à moi.

« Tu sais Maman, je sais qu’Iris c’est un bébé mais tu t’occupes beaucoup d’elle et pas beaucoup de moi »

BOUM! C’est tombé comme ça entre deux voitures à faire rouler sur le bord de la baignoire, sans prévenir mais en me cassant une trentaine de dents au passage. Et ça fait mal, super mal! Parce que même si on le sait, même si on s’en rend compte et qu’on essaie de combler son manque, finalement, on a échoué et il le ressent. Je lui ai demandé de m’expliquer et il m’a dit

« Bah le soir, elle pleure toujours avec Papa alors c’est toi que tu t’occupes d’elle et tu viens jamais me coucher et lire l’histoire dans ma chambre »

Oui, c’est vrai… C’est complètement vrai! On a réussi à trouver ce petit moyen routinier pour coucher les enfants dans le calme : je berce la petite dans le salon pendant que Mr Papa couche Ptitchat dans sa chambre. Et je lui manque… Seulement, si on inverse, Babychat se met dans tous ses états, crises de hurlements, vomissements, hauts le coeur etc. Tout ça empêche bien sûr Ptitchat de s’endormir, ce qui n’est déjà pas une tâche facile depuis 18 mois! Alors on finit par se faire un bisou et « échanger » nos postes de parents… Et clairement, nos enfants en pâtissent, soit dans un cas, soit dans l’autre.

Quand sa soeur est née, il nous a dit qu’il avait grandit et qu’il n’était plus un bébé. Soit. Mais il aime dire à qui veut l’entendre que sa soeur est un bébé et que lui est le « bébé d’amour« . Quand parfois on se fâche et qu’on lui dit qu’il est grand et que ce n’est plus un bébé, il prend un malin plaisir à nous dire que « si! ton bébé d’amour! »… On finit toujours par rire…

Mais voilà, cette dernière semaine, Ptitchat est en grosse phase de régression. Il a plein « d’accidents » de pipi. Je mets le mot accident entre guillemets car je ne suis pas certaine que c’en soit car il nous le dit sans aucun souci. « J’ai fait pipi dans ma culotte »… Alors qu’avant, il était un peu catastrophé quand ça arrivait (très rarement!). Alors je lui ai demandé s’il avait mal quelque part (infection urinaire?) ou s’il y avait un problème mais il me dit que non et n’a pas l’air de souffrir de quoi que ce soit.

Au-dela des pipis, désormais, Ptitchat se réveille à cause de cauchemars la nuit. La semaine dernière, il s’est réveillé en pleurant, en nous appelant parce qu’il avait peur du loup. Il m’a demandé ou était sa soeur et de ne pas la laisser seule dans son lit sinon elle allait se faire « dévorer par un loup« … Je l’ai rassuré en lui disant qu’il n’y avait pas de loup dans la maison et il est venu se coucher dans notre chambre. Il a un peu fait le bordel et demandé à son père de lui raconter une histoire de loup à 4h du matin mais finalement, il s’est rendormi un peu après 5h…

Alors depuis quelques jours, Babychat commence à se décaler pour son dodo. Elle s’endort un peu plus tôt qu’avant, vers 20h – 20h30, ce qui me permet, s’il le souhaite, de coucher Ptitchat. Du coup, j’ai double peine de coucher et Mr Papa a son heure bien tranquille à fumer dans son garage et regarder ses âneries à la télé et moi, j’ai pas de soirée… Mais le bonheur de mes enfants passe et passera toujours avant même si parfois je suis fatiguée de tout ça (des 2h pour endormir 2 enfants!).

Pour ce qui est du point toujours très sensible du coucher, désormais, il veut même faire la sieste dans notre lit, s’endormir le soir, dans notre lit. Je ne sais pas trop si je dois le brusquer et l’obliger à rester dans son lit ou si au contraire, je dois prendre ses peurs et inquiétudes au sérieux et accepter sa régression et ses couchers auprès de nous…

Et tout récemment, il veut sans cesse s’assoir sur mes genoux. Que je sois sur le fauteuil, le canapé, ou à table, il me réclame de s’installer sur moi. Pour manger ou pas. Pour le repas, il veut toujours se faire aider maintenant. Au début je croyais que c’était parce qu’il n’y arrivait pas mais je crois qu’en fait, c’est plutôt pour avoir notre mon attention.

Pour les pipis, j’essaie de ne pas me fâcher mais ça m’agace vraiment. J’ai l’impression qu’il se fout de moi et qu’il s’en fout royalement!

Je ne sais pas trop quoi faire, mais j’ai bien envie de régresser moi aussi et me barrer chez ma mère parfois. ça tombe bien, elle vient de faire une super méga chouette chambre à mes enfants!!!

Publicités