Il y a un peu plus de 4 ans, j’ai commencé à allaiter mon premier bébé. ça a duré 11 mois. Et il y a 10 mois, j’ai récidivé et Dieu merci, ça dure toujours!

Si pendant ma première grossesse j’avais prévu de n’allaiter que 3 ou 4 mois sans réelle raison, j’avais changé d’avis au cours des mois d’allaitement. Naturellement. Et pourtant, nombreux sont ceux qui ont essayé de me décourager, qui ne m’ont pas comprise, qui m’ont jugée et j’en passe… Aujourd’hui, je préfère me dire que c’est de la désinformation.

Que ma belle-mère me dise que ça ne sert à rien d’allaiter plus de 2 mois car le lait n’est plus bon après ça, j’ai envie de dire qu’elle est trop vieille pour être informée, qu’elle ne sait pas ce qu’elle dit, qu’on ne lui a pas expliqué quand elle a allaité ses enfants 1 ou 2 mois justement, il y a plus de 30 ans maintenant!

Que les « copines » me disent que ça les dégoutent, je me dis qu’elle n’ont pas testé, qu’elles n’ont l’idée de leurs seins qu’une image sexuelle. Et pourtant, l’allaitement est quand même bien la première fonction de ceux-ci.

Que les uns ou les autres me disent « mais tu vas allaiter combien de temps encore? T’es sûre que c’est bon pour le bébé? », je me dis qu’eux non plus ne sont pas renseignés. Il n’y a rien de meilleur que le lait maternel, pourtant on le rabâche souvent, au risque de passer pour des extrémistes et d’être accusée de tentative de culpabilisation de celles qui n’allaitent pas alors qu’en fait, chacune fait ce qu’elle veut et qu’on s’en tamponne un peu du reste.

Que la copine qui n’a jamais allaité me dise que mon bébé ne fera jamais ses nuits si je l’allaite alors qu’il faisait 23h – 7h en sortant de la maternité mais que le sien, au biberon et à l’alimentation solide par la suite a mis près de 2 ans pour les faire, on en parle?!

Que ma chef me dise qu’elle ne comprend pas qu’on aime allaiter, que c’est répugnant et que ça lui « dresse le poil », qu’il ne faut rester chez soi pour le faire et qu’elle n’envisage pas que je « sorte un nichon au bureau pour tirer du lait », j’ai envie de dire que clairement, ce qu’elle pense ne m’intéresse pas et ne m’atteint pas. Mais qu’en revanche, je plains sa fille qui est en âge de procréer qui n’aura aucun soutien de sa mère si elle décide d’allaiter par manque d’information et bêtise. Qu’elle me dise qu’elle est « anti-allaitement », là, c’est trop pour moi… En tout cas assez pour quitter son bureau.

Que les abrutis me demandent si à 12 ans j’allaiterai toujours mon fils, j’ai eu envie de leur dire oui, juste pour voir leur tête… Peut être même que c’est ce que j’ai répondu!

5cce2a9202834c5d588a52c255225c15

Qu’on me demande si Mr Papa a déjà goûté mon lait… Non, et heureusement!!

Que des collègues me disent qu’allaiter abime la poitrine, ça m’est égal… C’est la grossesse en elle-même qui l’abime.

Qu’une copine me dit qu’après l’allaitement, la poitrine devient un gant de toilette, je réponds juste « non ». ça dépend des personnes, ça dépend de la façon dont on arrête, de la durée de l’allaitement et de son corps. Ce fut son cas, pas le mien, bien au contraire, j’ai jamais eu de seins aussi top qu’après mon premier allaitement.

Qu’une conseillère en lactation me dise que ça ne sert à rien de tirer mon surplus de lait pour le lactarium, ça dépasse l’entendement. ça mériterait même d’être dénoncé…

Qu’une copine me dise qu’elle ne supporte pas l’allaitement, ni pour elle-même, ni pour les autres, « parce qu’on n’est quand même pas des vaches« , j’ai envie de dire WTF?! Laisse leur lait pour leur veaux alors… Pourquoi me dis-tu que voir MON bébé téter MON sein (sein que tu n’as pas vu!), te donne-t-il envie de vomir?

Que mon père me demande si c’est MON lait qui rend ma fille allergique, je me dis que ma foi, c’est mon père et que le fait qu’il n’ai rien compris depuis 6 mois ne m’étonne pas, mais le fait qu’il tente de comprendre me fait plaisir.

Mais alors, récemment, qu’une infirmière diplômée d’état ne comprenne pas mon refus de manger des biscuits pur beurre dans le cadre de mon régime sans produits laitiers, qu’elle insiste jusqu’à ce qu’on lui explique l’allaitement, la transmission pour le lait, le risque pour ma fille etc. Et qu’elle OSE me répondre que « ça fait rien, ça passe pas dans le lait. ça passe que les 2 premiers mois, les premières semaines, le temps que les bébés fassent leur immunité, après c’est fini ». Alors, ça, ça dépasse tout ce qu’on a pu me dire. TOUT!! ça se dit personnel soignant, c’est censé être formé un minimum, même si ça ne relève pas de son métier actuel, ou du moins de la branche dans laquelle elle travaille.

Alors voilà, il y a désinformation et mauvaise information. Il y a parfois même mauvaise intention de l’information et voilà pourquoi nombreuses sont les femmes qui prétendent ne plus ou ne pas avoir de lait. Que des femmes veulent allaiter ou non, c’est entièrement leur choix et il ne doit pas en être discuté ; en revanche, qu’elles renoncent ou arrêtent à cause de mauvaises informations (ou par manque d’information), je trouve ça vraiment regrettable et j’ai du mal à le comprendre.

who_breastfeeding_graphic_mums_fr

who_breastfeeding_graphic_dads_fr

Bref, je ne cherche à convaincre personne d’allaiter ici mais juste d’arrêter de trouver des excuses, de trouver les bonnes informations, ou à défaut, de se taire et de ne pas prendre la tête aux mamans qui allaitent.

En vous remerciant…

Publicités