Il y a des choses auxquelles je repense très souvent, ce sont les naissances de mes enfants.

Bien sûr, ces deux accouchements complètement opposés, ces sensations, ces souvenirs, ces émotions différentes mais semblables…

Et pourtant quand j’y repense, il y a des choses que je regrette.

Pour Ptitchat, je regrette surtout, mais vraiment, de ne pas avoir fait de peau à peau avec lui. Il était en détresse respiratoire alors il a eu droit à l’oxygène que son papa lui a donné. Puis on l’a habillé (né début janvier!) et on me l’a donné. Mais il était déjà en pyjama, et heureusement vu comme il a rempli sa couche jusqu’au dos en un rien de temps!!! Je n’ai pas non plus fait de tétée de bienvenue. Sur le coup, je n’y ai pas pensé, j’étais ailleurs, émerveillée, amoureuse, bouleversée. Et puis je crois que le fait que je veuille allaiter n’a pas incité le personnel à me proposer ce moment. Mr Papa n’a pas pu couper le cordon et n’a pas non plus fait de peau à peau.

Processed with Rookie Cam

Pour Babychat, c’est peut être parce que c’est plus récent mais j’ai bien plus de regrets. Je regrette d’être partie si tôt à la maternité car à la maison, je contrôlais les contractions. C’est surtout que j’avais peur de ne plus y arriver devant mon fils et SURTOUT, d’accoucher dans mon salon ou pire ma voiture… Et puis être bloquée 30mn pour le monito m’a empêché de gérer mes contractions en marchant ou en montant les escaliers. Surtout que je ne souhaitais pas de péridurale et cette station allongée m’a fait perdre mes moyens. Et tout est parti en vrille…

Et comme pour Ptitchat, je n’ai pas eu de tétée de bienvenue. Pour le coup, je pense que ça a beaucoup joué dans la non mise en place de notre allaitement mais là, il s’agissait de contrainte médicale due à mon hémorragie et mon anesthésie générale. Mais c’est tout de même un regret. D’autant que j’étais moins dans la fascination, l’émotion. ça avait été tellement difficile et douloureux que j’étais éprouvée, physiquement et moralement!

Processed with Rookie Cam

J’ai eu du peau à peau avec elle, mais quelques heures plus tard. Je suis restée en observation 6h, je l’ai eu dans mes bras 3h après sa naissance. Car je ne pouvais pas la tenir, je n’en avais pas la force, j’avais peur qu’elle tombe, je ne sentais plus mes bras tant je m’étais accrochée pour la sortir de mon ventre. Elle en avait déjà assez bavé et avec sa clavicule cassée, je ne voulais prendre aucun risque. J’ai alors insisté pour que Mr Papa fasse le peau à peau dès les premières minutes, j’en suis vraiment très heureuse même s’il n’osait pas.

attente-accouchement

Je ne sais pas s’il y aura un 3ème enfant. J’y pense, souvent. Je me dis que je n’ai aucune envie d’avoir un autre bébé à la maison ou dans mes bras, que j’aime mes enfants à la folie et que je ne veux pas manquer un instant avec eux au profit d’un autre enfant. Et en même temps, je n’arrive pas encore à faire le deuil d’une grossesse, de me dire que mon ventre ne connaitra plus ce bonheur d’héberger un bébé, de sentir ses mouvements, ses coups, de découvrir son petit coeur sur une échographie et tout ce qui entoure la grossesse en général.

Et ce sont ces regrets pour Ptitchat et Babychat qui me disent qu’il y aura peut être un 3ème pour que je puisse rattraper ces moments perdus et mes erreurs. Mais je ne le sais pas…

Est-ce qu’un jour on arrête de regretter des choses « futiles » comme ça?

Publicités