Epicure disait que « celui qui ne sait pas se contenter de peu ne sera jamais content de rien ». Eh bien aujourd’hui, j’ai envie de dire que je comprends ce qu’il dit!

Voilà déjà quelques semaines que l’école a repris et nous commençons à apprécier ce nouveau rythme.

Depuis bien des années, les couchers des enfants sont un sujets sensible, voire houleux! En effet, depuis le jour ou mon fils a changé de lit pour un plus grand, nos soirées à deux n’existent plus, soit depuis le 4 mai 2015 précisément. Oui, j’ai une bonne mémoire des dates… J’en parlais d’ailleurs et ici! Comme quoi ça fait vraiment un bail que c’est une affaire compliquée! Forcément, à force de voir tout ce bazar, Mlle Iris a suivi le moov’ de son frère. Son lieu d’endormissement préféré : le canapé avec des papouilles sur les jambes, le dos ou les cheveux.

Mais ça, c’était avant!!! Parce que maintenant, il y a l’école! Et là, je ne suis plus aussi conciliante. Autant j’étais patiente et compréhensive quand elle dormait 3 ou 4h à la crèche et qu’elle n’avait pas à se lever à l’aube le matin, autant je le suis beaucoup moins désormais, pour elle comme pour nous.

Alors voilà notre routine qui se met en place petit à petit, avec quelques changements et beaucoup de souplesse tout de même; en quelques mots, ça ressemble à ça :

  • Après l’école, on rentre prendre le goûter, si on ne l’a pas déjà pris dehors avec les copains.
  • On fait les devoirs, ce qui n’est pas évident avec les petites soeurs mais on s’y fait!
  • Je les laisse jouer, dans le jardin ou dans la maison selon leur souhait et la météo.
  • Je vaque à mes occupations, ménage, lessive ou je commence à préparer le repas.
  • Vers 18h, on monte à la douche. Je leur laisse la possibilité de se laver rapidement pour aller jouer dans leurs chambres ou s’ils le souhaitent, je leur propose un bain relaxant, cela dépend des jours et des envies mais aussi de la petite soeur. Si elle est fatiguée et que je la couche dans son lit, je leur demande de venir jouer en bas pour qu’elle puisse se reposer un peu.
  • Entre 19h et 19h30, on passe à table, on discute, ils nous racontent leur journée, ce qu’ils ont fait à l’école, etc.
  • A 20h15, l’alarme « dodo » sonne. On monte donc faire pipi, se brosser les dents, lire l’histoire et on fait les équipes.

Les équipes, ça vous fait sourire? Nous moins… Même si on a beaucoup relativisé, on remercie l’école qui permet que cette étape soit plus courte. Enfin, à l’heure ou je vous écris, l’étape d’hier a valu 2h de sitting dans la chambre des filles pour moi, mais aussi pour l’homme et s’est finalement terminée dans mon lit…

Ellia dodo

Donc Mr Papa et moi sommes chacun chef d’une équipe, lui celle des garçons, donc avec Léandro et moi avec les 2 nanas.
Après l’histoire que nous avons lu dans le lit de Léandro, je le bisouille et tutti quanti et je file dans la chambre des filles avec elles. L’homme reste avec son fils, assis à côté de son lit et en général, au bout de 5min, l’enfant premier dort bruyamment laissant ainsi son père libre pour aller griller sa clope et mater Netflix sans moi le saligaud!
De l’autre côté du mur, j’installe Iris dans son lit, qui auparavant, a allumé la veilleuse tortue et éteint la lumière et je m’installe dans, feu, le doomoo (qui espère une seconde vie grâce aux doigts magiques de Pépé D.) ou dans le transat Beaba qui accepte de soutenir mon poids (c’est écrit sur la boîte!!). Je m’installe pour une tétée avec la mini puce qui, selon son humeur, tète longtemps ou au contraire me pousse pour aller dans son lit. Dans ce cas, je m’exécute et je la couche (elles sont dans la même chambre) et je reprends ma place dans le transat / doomoo à côté d’Iris. En règle générale elle me demande de lui gratter le dos ou de lui caresser les cheveux. Ellia, elle, s’endort la plupart du temps toute seule même si ces derniers jours c’est un peu plus compliqué avec une nouvelle dent qui l’embête. Quand Iris dort, même si Ellia ne dort pas et grattouille encore ses peluches, je m’éclipse et laisse la porte à peine entrouverte puis je file sous la douche ou m’affaler sur mon canapé.

Iris dodo

Voilà pour notre routine dodo et croyez-moi que ça, c’est la version ultra simple de ce que nous vivons depuis 3 ans… Autant vous dire que la semaine d’avant rentrée, lorsque nous avons repris des horaires de coucher décents, nous avons été très surpris de nous retrouver tous les deux dans le salon alors qu’il n’était même pas encore 21h!

Si Léandro était un bébé très cool, qui s’endormait dans son lit tranquillement et qui adorait ça, Iris, elle, n’a réussi à s’endormir seule, étant bébé j’entends, seulement 1 semaine. Elle a toujours eu besoin de nous, de moi surtout. Alors qu’Ellia, à l’image de son frère, aime beaucoup tourner dans son lit, grignoter les barreaux et s’abandonner au sommeil dans le calme le plus total, sans le moindre cri ou grognement.

Evidemment, j’ai eu tous les commentaires possibles et imaginables alors que je ne les avais pas demandés vous vous en doutez, et que je n’en demande toujours pas. Toujours est-il que désormais, nous apprécions cette routine assez light et continuons d’avancer sur ce chemin pour qu’un jour, ils puissent s’endormir seuls dans leurs lits respectifs sans peur ni crainte.